Chroniques

Live Royal Opera House / Publicis Drugstore, Paris
 -  25 avril 2016

Du Royaume-Uni, à défaut de l'humour les idées libérales nous parviennent encore et même en direct, grâce à la magie de la retransmission sur grand écran, à travers cette nouvelle grande production du fameux opéra italien...

voir
 
Théâtre des Champs-Élysées, Paris
 -  22 avril 2016

Ce n’est pas une Passion dans l’acception courante du terme que le public est venu écouter ce soir avenue Montaigne – un public nombreux, cette fois, ce qui donne à penser que le répertoire baroque...

voir
 
Opéra de Marseille
 -  21 avril 2016

Parmi les grands moments de ce Così fan tutte très applaudi à Marseille par une salle quasi-comble, figure au premier acte l'air Un'aura amorosa interprété par Frédéric Antoun. Par ce chant d'amour...

voir
 
Philharmonie, Paris
 -  21 avril 2016

Depuis novembre 2014, la Maison de la radio possède un superbe auditorium flambant neuf, idéalement situé dans Paris, en bord de Seine, dont l’aspect boisé est tout au service d’une acoustique optimale et d’une...

voir
 
Théâtre des Champs-Élysées, Paris
 -  21 avril 2016

Égayé çà et là dans une salle à demi nue, le peu de mélomanes inquiète grandement. Alors que depuis quatre ans le mot d’ordre des successives ministres de la culture est la pédagogie pour la formation d’un nouveau...

voir
 

l'objet sonore

1 CD Zig-Zag Territoires (2015)
- ZZT 364
CD

Zig-Zag Territoires propose un nouvel opus du jeune et talentueux Trio Dali – rappelons à nos lecteurs que ne manque pas d’accent aigu à la lettre i de Dali : le nom de la formation ne fait pas...

voir
 
1 SACD MDG (2016)
- 901 1947-6
CD

Pratiquant le hautbois depuis l’âge de huit ans – un instrument préféré au piano et à la flûte –, Maria Sournatcheva (née en 1988) est une artiste prometteuse à qui font appel de nombreuses formations (Elzer...

voir
 
Éditions Papillon (2013) 224 pages
- ISBN 978-2-940310-46-3

Empfindsamkeit, a-t-on dit de cette esthétique germaine des années 1740 à 1780, dont en musique les représentants les plus célèbres furent Mozart et Haydn. Leur père à tous ? Carl Philipp Emanuel Bach. Avec ce...

voir
 
1 CD NEOS (2013)
- NEOS 10909
CD

Il y a quelques mois, notre média présentait le passionnant enregistrement de Fabio Romano qui croise des opus de Robert Schumann à deux pièces de Jörg Widmann. Paru en 2010 chez Wergo, le label des éditions musicales Schott qui...

voir
 

1 CD Ricercar RIC 367

Association du sacré et du profane, Marie-Madeleine inspire à Bertaldi (1605-1669) un bouleversant sepolcro, genre traditionnellement joué lors de la Semaine sainte....

en echo

Ring intégral à Washington, 30 avril – 22 mai
affiche de Michael Schwab pour le Ring 2016 du Washington National Opera

Pour la première fois en cycle complet dans la capitale étasunienne, la Tétralogie de Richard Wagner sera présentée au Washington National Opera dès la fin de cette semaine, du 30 avril au 22 mai. Dans la mise en scène de Francesca Zambello, directrice artistique de la maison, trois Ring musicalement menés par le chef français Philippe Auguin occuperont la scène du Kennedy Center. Alan Held chantera Wotan, avec Elizabeth Bishop (Fricka), William Burden (Loge), Christopher Ventris (Siegmund), Daniel Brenna (Siegfried), tandis que Nina Stemme et Catherine Foster se partageront le rôle de Brünnhilde. L’événement est accompagné par toute une programmation parallèle, truffée de conférences et de concerts. Notez qu’il s’agira de la seule fois durant l’année 2016 où les trois journées et leur prologue seront donnés dans leur continuité aux USA ! en savoir plus

Festival Wagner de Budapest, 16–26 juin
le Ring de Schörghoffer au Festival Wagner de Budapest, du 16 au 19 juin 2016

Chaque mois de juin est l’occasion, pour les Hongrois, de fêter la musique de Wagner. Sans attendre quelque anniversaire, c’est le fort bon Budapesti Wagner-Napok qui, à lui seul, fait événement ! De fait, dans l’enceinte du MUPA le Festival Wagner de Budapest réunit les aficionados du monde entier, côté public et côté scène, comme on le put constater avec bonheur en assistant à des représentations de grande qualité, ces dernières années [lire nos chroniques de Tristan und Isolde, de Tannhäuser et de Parsifal]. À partir du 16 juin, l’édition 2016, toujours sous la direction musicale de maestro Ádám Fischer, donnera un Ring complet, en quatre soirs consécutifs (ce qui est aussi rare que confortable) : celui du metteur en scène autrichien Hartmut Schörghoffer que nous y avions apprécié deux ans plus tôt [lire nos chroniques de Das Rheingold, Die Walküre, Siegfried et Götterdämmerung]. La distribution s’annonce prometteuse, avec Johan Reuter en Wotan, la Brünnhilde d’Evelyn Herlitzius, mais encore Gábor Bretz (Fasolt), Erika Gál (Erda), Waltraud Meier (Waltraute) et bien d’autres éminents gosiers ! Pour deux soirs Die Meistersinger von Nürnberg conclura cette fête (les 24 et 26), dans la vision de Michael Schulz [lire notre chronique du 8 juin 2013], où retrouver les excellents Eva et Beckmesser d’Annette Dasch et Bo Skovhus, entre autres. Budapest n’est qu’à deux heures de Paris : ne vous en privez pas, vous ne serez pas déçus. en savoir plus

Edito

avril 2016

« La révolution de Dresde m’a enseigné que les révolutionnaires qui gagnent sont des hommes que rien n’arrête : ce ne sont pas des gens dans mon genre. Nous, nous sommes révolutionnaires uniquement pour pouvoir bâtir sur un sol neuf. Ce n’est pas détruire qui nous excite, mais reconstruire : c’est pour cela que nous ne sommes pas les hommes dont l’Histoire a besoin en ce moment. »

Richard Wagner, lettre à Minna
(14 mai 1849)

dossier

Le Vaisseau d’Or
On put l’entendre au clavecin ou au positif, mais sait-on que Martin Robidoux est chef ? Boursier du Conseil des arts du Canada, ce jeune musicien québécois, déjà primé au conservatoire de Montréal et récipiendaire du Prix Arthur-Andersen (Fondation Wilfrid-Pelletier), arrivait à Paris en 2006 afin d’y parfaire son art. Skip Sempé, Jean-Michel Bardez et Cecíliá Grácio Moura furent alors ses bonnes fées, mais surtout Hervé Niquet. Après une tournée-marathon au Canada durant laquelle il a joué dix-neuf fois les Variations Goldberg en trente jours, c’est à la Chapelle royale qu’il fit ses débuts de chef, dans le cadre des Jeudis musicaux du Centre de Musique Baroque de Versailles. Nouvelle étape dans ce beau parcours : la naissance de son propre ensemble, Le Vaisseau d’Or, que célèbrera le concert du 27 février, en l’Église Sainte Élisabeth de Hongrie (Paris, 3e arr.), avec un programme réunissant sous le titre « Un office au Grand Siècle pour les dames religieuses » des pages signées Charpentier, Du Mont, Lorenzani et Lully…
voir
 

Partenariat

Evgueni Mravinski (1903-1988) a enregistré en studios de 1938 à 1961. Ses interprétations de Tchaïkovski sont reconnues encore à ce jour et ses interprétations de Chostakovitch ravissent le goût intime des connaisseurs. Toutefois, il était à l'aise dans les répertoires classique et romantique standards, comme le prouve ce premier volume qui, outre six symphonies des deux Russes, fait entendre Haydn (Symphonie n°101), Mozart (Symphonie n°39), Brahms (Concerto Op.83 n°2), Debussy (La mer) et Ravel (Boléro). (1 coffret 6 CD Profil PH 15000)

Anaclase

Régulièrement l’équipe décerne une Anaclase! aux sorties d’albums qui ont attiré son attention.