Chroniques

Opéra national de Paris / Auditorium Bastille
 -  20 mai 2016

L’Opéra national de Paris joue décidément de malchance : après la prévisible annulation d’Anja Harteros en Maréchale du Rosenkavalier (Strauss), c’est au tour de Sonya Yoncheva de décevoir un...

voir
 
Philharmonie, Paris
 -  19 mai 2016

En 1997, l’Orchestre de Paris confiait pour un soir ses musiciens à un jeune chef britannique, ancien assistant de Simon Rattle et de Claudio Abbado. Quelques mois après avoir fait ses débuts à la tête des Berliner...

voir
 
Opéra de Dijon / Auditorium
 -  19 mai 2016

Si Luigi Cherubini (1760-1842) est né à Florence, et que nombre d’interprètes ont immortalisé la fille d'Éétès et d'Idyie dans la traduction italienne conçue par Carlo Zangarini au début du XXe siècle – Callas...

voir
 
Auditorium Debussy-Ravel / SACEM, Neuilly-sur-Scène
 -  17 mai 2016

De Jacques Lenot, né à la fin août 1945, un récital devait saluer les soixante-dix étés courant novembre 2015. Les attentats qui endeuillèrent la capitale à ce moment-là en décidèrent autrement. C’est donc six mois plus...

voir
 
Théâtre du Capitole, Toulouse
 -  17 mai 2016

« L'étonnante chose qu'un voyage ! Son pouvoir est irrésistible, apaisant et salutaire. Il arrache brusquement l'homme à son milieu, que celui-ci soit aimable ou hostile, à une réalité toujours...

voir
 

l'objet sonore

1 CD NoMadMusic (2016)
- NMM 029
CD

Fondé voilà plus de quarante ans à l’initiative de Marcel Landowski, l’Orchestre national d’Ile-de-France a pour mission de diffuser l’art symphonique sur l’ensemble de la région, et tout...

voir
 
1 coffret 8 DVD Oehms Classics (2013)
- OC 999
DVD

Festival scénique créé dans son intégralité, à Bayreuth, du 13 au 17 août 1876, Der Ring des Nibelungen regroupe Das Rheingold (Munich, 1869), Die Walküre (Munich, 1870), Siegfried et...

voir
 
1 CD Signum Classics (2015)
- SIGCD 418
CD

Un couple irlandais et un autre anglais forment le Quatuor Carducci dont le nom rappelle qu’il a joué naguère dans la ville toscane de Castagnetto Carducci : Matthew Denton, Michelle Fleming (violon), Eoin Schmidt-...

voir
 
1 CD Buda Musique (2016)
- 860 284
CD

Sonneur de cornemuse écossaise, le Breton Erwan Keravec a souhaité un jour se libérer de la tradition pour cheminer vers l’improvisation et la musique savant, à l’instar de certains harpistes de sa région. Après ...

voir
 

1 CD Ricercar RIC 367

Association du sacré et du profane, Marie-Madeleine inspire à Bertaldi (1605-1669) un bouleversant sepolcro, genre traditionnellement joué lors de la Semaine sainte....

en echo

Ring intégral à Washington, 30 avril – 22 mai
affiche de Michael Schwab pour le Ring 2016 du Washington National Opera

Pour la première fois en cycle complet dans la capitale étasunienne, la Tétralogie de Richard Wagner sera présentée au Washington National Opera dès la fin de cette semaine, du 30 avril au 22 mai. Dans la mise en scène de Francesca Zambello, directrice artistique de la maison, trois Ring musicalement menés par le chef français Philippe Auguin occuperont la scène du Kennedy Center. Alan Held chantera Wotan, avec Elizabeth Bishop (Fricka), William Burden (Loge), Christopher Ventris (Siegmund), Daniel Brenna (Siegfried), tandis que Nina Stemme et Catherine Foster se partageront le rôle de Brünnhilde. L’événement est accompagné par toute une programmation parallèle, truffée de conférences et de concerts. Notez qu’il s’agira de la seule fois durant l’année 2016 où les trois journées et leur prologue seront donnés dans leur continuité aux USA ! en savoir plus

Festival Wagner de Budapest, 16–26 juin
le Ring de Schörghoffer au Festival Wagner de Budapest, du 16 au 19 juin 2016

Chaque mois de juin est l’occasion, pour les Hongrois, de fêter la musique de Wagner. Sans attendre quelque anniversaire, c’est le fort bon Budapesti Wagner-Napok qui, à lui seul, fait événement ! De fait, dans l’enceinte du MUPA le Festival Wagner de Budapest réunit les aficionados du monde entier, côté public et côté scène, comme on le put constater avec bonheur en assistant à des représentations de grande qualité, ces dernières années [lire nos chroniques de Tristan und Isolde, de Tannhäuser et de Parsifal]. À partir du 16 juin, l’édition 2016, toujours sous la direction musicale de maestro Ádám Fischer, donnera un Ring complet, en quatre soirs consécutifs (ce qui est aussi rare que confortable) : celui du metteur en scène autrichien Hartmut Schörghoffer que nous y avions apprécié deux ans plus tôt [lire nos chroniques de Das Rheingold, Die Walküre, Siegfried et Götterdämmerung]. La distribution s’annonce prometteuse, avec Johan Reuter en Wotan, la Brünnhilde d’Evelyn Herlitzius, mais encore Gábor Bretz (Fasolt), Erika Gál (Erda), Waltraud Meier (Waltraute) et bien d’autres éminents gosiers ! Pour deux soirs Die Meistersinger von Nürnberg conclura cette fête (les 24 et 26), dans la vision de Michael Schulz [lire notre chronique du 8 juin 2013], où retrouver les excellents Eva et Beckmesser d’Annette Dasch et Bo Skovhus, entre autres. Budapest n’est qu’à deux heures de Paris : ne vous en privez pas, vous ne serez pas déçus. en savoir plus

Edito

mai 2016

Une fois, Nono m’a demandé quel était, fondamentalement, mon processus compositionnel, et quelles étaient mes finalités en composant ; j’ai répondu que, substantiellement, il y en avait deux : arriver à une sorte d’unité avec le moins de matériau possible, et arriver à un type de communication vocale qui s’approche le plus de la communication verbale – c’est-à-dire quelque chose qui est pleinement réalisé dans le chant populaire et dans le piano.

György Kurtág (1994)

dossier

Stefano Gervasoni
À l’Institut culturel italien (Hôtel Galliffet, rue de Grenelle) aura lieu, ce jeudi 26 mai à 18h, le vernissage de « Viale dei canti », œuvre pluridisciplinaire du plasticien Giuseppe Caccavale. À partir d’une idée de Marina Valensise, depuis le 31 mars l’artiste grave sur le mur du jardin des poèmes de Lorenzo Calogero, Bartolo Cattafi, Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli et le fameux « Chant nocturne d’un berger nomade en Asie » de Giacomo Leopardi (1831). De là naquit un grand chantier visuel et sonore associant le compositeur Stefano Gervasoni [photo Michel Nicolas]. Nous l’avons rencontré : il nous fait part de son enthousiasme, de sa conception de « Fu verso o forse fu inverno », nouvelle œuvre spécialement écrite pour l’occasion, cycle de Lieder que créeront le mezzo-soprano Monica Bacelli, le pianiste Giulio Biddau, avec Alvise Vidolin et Marco Liuni pour l’électronique en temps réel (à 20h, le 26 mai)…
voir
 

Partenariat

Violoniste et pianiste de grand talent, Benjamin Godard (1849-1895) charma les salons de la Troisième République par l’élégance et la précision de son jeu. Il fut aussi un compositeur prolixe qui dédia naturellement à ses instruments de prédilection quatre sonates de premier ordre. Nicolas Dautricourt et Dana Ciorcalie en livre l’intensité émotionnelle, laquelle tranche avec une virtuosité plus facile très en vogue à l’époque. (1 CD Aparté AP 124)

Anaclase

Régulièrement l’équipe décerne une Anaclase! aux sorties d’albums qui ont attiré son attention.